CES QUELQUES NOTES

 
Je jetais ma cigarette
M'asseyais sur le pavé,
Quand la fille à sa fenêtre
S'installait à son clavier.
Je scrutais la rue déserte
Et la belle pianotait
Elle jouait quelques notes
Qu'aujourd'hui je vous rapporte...
... à peu près.
 
On s'enfonçait dans le soir
La nuit peu à peu tombait
Les sons dansaient dans le noir
Et mon âme s'enivrait.
Elle ne devait pas savoir
Que j'étais à ses côtés
À savourer quelques notes
Qu'aujourd'hui je vous rapporte...
... à peu près.
 
J’accompagnais de mes doigts
Les refrains qu'elle chantait
Et la douceur de sa voix
Tout doucement me berçait.
Avec le recul je crois
Que mon cœur s'enhardissait
Sous le charme de ces notes
Qu'aujourd'hui je vous rapporte...
... à peu près.
 
Mais son père à la même heure
Chaque soir l'interrompait
"Ma fille il est bientôt l'heure
Demain il faut se lever".
Et dans un soupir majeur
La belle arrêtait de jouer
Et cessait ces quelques notes
Qu'aujourd'hui je vous rapporte...
... à peu près.
 
J'allumais ma cigarette
Le cœur encore sonné
Regardais à la fenêtre
Le store qui descendait.
Je quittais la rue déserte
Le lendemain revenais
Pour écouter ces trois notes
Qu'aujourd'hui je vous rapporte...
... à peu près.
 
"CES QUELQUES NOTES" inédit 2019 à paraître en octobre...
http://laurentaycaguer.e-monsite.com/
 
Fenetre mai 2019
 
 
 

Ajouter un commentaire