BONNE ANNEE 2017

 

Sept milliards d’êtres humains

émoi, émoi, émoi

Il va falloir moudre du grain

Pour que chacun mange à sa faim,

J’y pense et puis j’oublie

C’est la vie, c’est la vie…

 

Deux cents millions de chômeurs

émoi, émoi, émoi

Alors que des gosses en sueur

S’échinent pour de vils payeurs,

J’y pense et puis j’oublie

La chance me sourit…

 

Cent millions de réfugiés

Emoi, émoi, émoi

Qui fuient misère ou bras armés

Pour des demains sans destinée,

Errance et endémie

C’est la vie, c’est la vie…

 

Trois milliards d’âmes fidèles

émoi, émoi, émoi

Qui intriguent pour leur chapelle

Chacun son Dieu dans l’escarcelle,

Croyance et litanies

C’est la vie, c’est la vie…

 

Cent mil’ tonnes de CO2

émoi, émoi, émoi

La terre a les poumons en feu

Pleure tout son gris camaïeu,

Démence et inepties

C’est la vie, c’est la vie.

 

Des milliers de politiques

émoi, émoi, émoi

Une étiquette et pas d’éthique

Dans une sphère égocentrique,

Jactance et frénésie

C’est l’orgie, c’est l’orgie…

 

E-millions de sans cervelle

émoi, émoi, émoi

Les yeux rivés sur des pixels

Confondant vie et virtuel,

Le buzz et puis l’oubli

C’est l’e-vie, c’est l’e-vie…

 

Dix milliards d’années-lumière

émoi, émoi, émoi

Simple élément de l’univers

Dans les étoiles tête en l’air,

Je panse et puis j’oublie

C’est la vie galaxie…

 

Des millions d’indifférents

Et moi et moi et moi

Ni médisant, ni bien pensant

Quidam qui profite insouciant,

Conscience et amnésie

C’est la vie, c’est la vie…

 

Deux mille ans de nouvel an

Et moi et moi et moi

Qui m’en reviens obstinément

Pour vous souhaiter bon nouvel an,

Byzance et poésie

De la vie, de l’envie…

 

Byzance et fantaisie

C’est la vie, c’est la vie !

 

............................................................................................................

En cette année 2016
Seul, sur le rebord de ma chaise
Je pose mes mots mal à l'aise
Pour les vœux et autres fadaises.

Je vous prie ici de me croire
Mes vers demeurent dérisoires
Mais, fidèle à mes habitudes
Je vous soumets sans servitude
Des vers envers et contre ceux
Qui terrorisent au nom d'un dieu.

Bien sûr
Je souhaite robuste année
En dos majeur aux éclopés
Souhaite gorges déployées

À tous les visages fermés

Je souhaite félicité

Aux éternels réprimandés

Et souhaite prospérité
Aux foisonnants infortunés.

Mais aussi
Je distribue un full de vœux
Par les as, aux mordus du jeu
Remets la médaille des vœux
À tous les cancres bienheureux
J'offre une tournée de bons vœux
À ceux que le houblon émeut
Et souffle de frivoles vœux
Aux plus timides amoureux.

Mais surtout 
J’aspire à de bienveillants vœux
Dans la tête des fous de Dieu
Car...
La foi est affaire intérieure
Tout le reste autour n'est que leurre.


Bonne année et bonne santé à tous

Laurent Ayçaguer

Auteur à temps gagné

 

***************************************************************************************

 

BONNE ANNEE 2014

-« Je vous présente mes meilleurs vœux…
-Vos meilleurs vœux ? Ah ! Non ! C’est un peu court jeune homme.
On pourrait dire… Ô Dieu, bien des choses en somme. En variant le ton, par exemple tenez :
 
Agressif : Moi Monsieur si j’avais, pour vous, quelques bons souhaits
Il faudrait sur le champ qu’à la face je vous les jetasse !
Amical : Si l’an dernier fut un peu fadasse
Pour les vœux, très cher(e) je vous souhaite du mieux !
Descriptif : C’est un tic, c’est un TOC… c’est un vœu
Que dis-je c’est un vœu, c’est une sacrée formule !
Curieux : À quoi sert cette tradition ridicule ?
D’exutoire Monsieur ou de boîte à pipeau ?
Gracieux : Aimez-vous à ce point vos égaux
Que fraternellement vous vous préoccupâtes
De tendre vos vœux de bonne santé à leurs ouïes béates ?
Truculent : Monsieur, lorsque vous souhaitez,
Les vers du crayon vous sortent-ils en pieds
Ou bien faut-il vous les tirer du nez ?
Prévenant : Gardez-vous en cette nouvelle année
Sous le poids des impôts, de tomber en avant sur le sol !
Tendre : En 2014, laissez-vous porter d’un rire fol
De peur qu’avec le temps les occasions ne se fanent !
Pédant : Mon vœu seul, Monsieur, que les profanes
Appellent « tradition d’hypocrites »
Tient sous ma plume bien des égards émérites !
Cavalier : Quoi l’ami, le bon souhait est à la mode ?
Pour flatter un égo, c’est vraiment très commode !
Humoristique : Aucun vœu ne peut, vers magistral
Tirer l’espoir vers le haut, excepté le vers-tical !
Dramatique : Quand il est pieux, le vœu ne soutient point !
Admiratif : Vous me souhaitez du bonheur, quel aimable soin !
Ironique : Est-ce une prévision ? Êtes-vous devin du crayon ?
Naïf : Ces vœux d’amour versifiés quand les reçoit-on ?
Respectueux : Souffrez très cher(e) qu’en premier je vous salue
C’est là qui vous rappelle que de mes amis vous êtes au menu !
Campagnard : Boudiou ! C’est-y la bonne année ? Nanain !
C’est quoi qu’ce charabia… encore de l’art citadin !
Militaire : Cette année, libérez vos rêves enfouis !
Pratique : Voulez-vous les souffler à tous vos amis ?
Assurément Monsieur, il n’y a là que bons mots ! »
 
Parodiant Cyrano de mon stylo
Les voila donc mes bons vœux qui du maître
Ont honoré l’harmonie ! J’en rougis moi le traitre !
 
Voila ce qu’à peu près mes cher(e)s je vous aurais dit
Si j’avais eu un peu de lettres et d’esprit….
 
 

 

**********************************************************************************************************
 
2012
 
 
Pour 2012 on nous prédit des jours immondes
D’avis d’experts peut-être même la fin du monde !
 
Mais sans vouloir polémiquer
Ni passer pour un renfrogné
Doit-on pour autant s’inquiéter
De voir telle œuvre inachevée ?
 
Car de quel monde parle-t-on ?
 
De celui des frasques et du fric
De celui des banques et des briques
De celui des cracks et des clics
Ou celui des âmes lyriques ?
 
 
Pour 2012 on nous prédit des jours immondes
Aussi, avant que la terre ne cesse sa ronde
 
Sans vouloir paraître trop niais
Ni occulter la vérité
Je vous envoie sans plus tarder
En ces premiers jours de l’année
 
Le tout en rimes et en chanson,
 
Des brouettes de bienfaisance
Des sacs d'amour et d’obligeance
Des pelletés de tolérance
Et des cuves de bienveillance
 
Pour qu’ensemble enfin nous bâtissions
Un i-monde de conciliation
Pour qu’ensemble enfin nous transformions
Notre e-monde en monde de raison !
 
 
Meilleurs voeux de bonne santé à  tous.
 
 
  
Laurent Ayçaguer, Auteur à temps gagné 
 
 
Page d'accueil
 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau