Pour quelques vers de trop

Publié à l'origine en mars 2001, le mythique POUR QUELQUES VERS DE TROP propose des poésies incisives, contemporaines et enivrantes.

Tirage exceptionnel pour le printemps des poètes 2014 dans une nouvelle version. Profitez-en, c'est ma tournée !       Pour quelques vers de trop 1iere de couverture

   

POUR QUELQUES VERS DE TROP

 

 Pour quelques vers de trop

Je m’enivre de mots

En lettres majuscules

J’écris

Tel un poète incrédule,

 

Pour quelques vers de trop

Ma main titube en rimes

Sous l’écho du clavier

J’écris

Mes remords et mes regrets,

 

Pour quelques vers de trop

J’avoue des mots de tête

Aux accents de phobies

J’écris

En guise de thérapie,

 

Pour quelques vers de trop

Je vomis mes abus

De syllabes, de phrases

J’écris

Sur mes amours, mes emphases,

 

Pour quelques vers de trop

Je joue les écrivains

Saoulé de poésie

J’écris

Sur les hommes et leur folie.

 

*************************************************************************

  LA MAIN DANS LE SAC

 

J’ai été pris
La main dans le sac
Mais le sac de la dame était vide,
J’ai été pris
La main dans le sac
Ils m’ont coffré dans le panier.
 
J’ai été pris
La main au panier
De la dame dont le sac était vide,
J’ai été pris
La main au panier
Et la dame a vidé son sac.
 
 Bel et bien pris
Je n’ai pas nié
Pour la dame dont le sac était vide…
Mais j’ai tout pris
J’ai tout emporté
Quand la dame a vidé son sac !
**************************************************************

 TOUSSAINT

 

J’ai pleuré sur un vieux tombeau

Maculé de vers de Rimbaud
Enchanté par autant de rimes
Que la douleur rendait sublimes,
J’ai posé ma main sur la pierre
De ce sinistre monument
Je connais aujourd’hui sur terre
Plus de gens morts que de vivants.
 
À Toussaint
L’âme impose le courage
À Toussaint
Tout est soupir, tout est orage.
 
 J’ai prié au soleil couchant
La mémoire de mes parents
Dans les allées des cimetières
La vie devient plus éphémère,
Entre épitaphes et caveaux
Dernière demeure des miens
J’ai recraché tous les sanglots
Que je contiens au quotidien.
 
À Toussaint
L’âme pose ses nuages
À Toussaint
Tous est honneur, tout est hommage.
 
  J’ai traîné ma mélancolie
À ressasser ainsi ma vie
Moi le survivant inutile
Moi le naufragé en exil,
J’ai cité des mots de Prévert
Sur la stèle d’amis défunts
Aujourd’hui vieux loup solitaire
Sans eux je me sens importun.
 
 À Toussaint
L’âme implose sans ambages
À Toussaint
Tout est plus noir, tout est ombrage.
**********************************************************************

 J’AI PERDU …

 

  J’ai perdu ma montre

Et j’ai perdu mon temps.
  J’ai perdu la main
Et j’ai perdu l’argent.
J’ai perdu un frère
Et j’ai perdu la foi.
J’ai perdu mon job
Et j’ai perdu mes droits.
  J’ai perdu mes clefs
Et j’ai perdu mon toit.
 J’ai perdu la tête
Et j’ai perdu mon sang.
Mais ce n’était pas mon heure
Puisque j’ai trouvé ton cœur.
 
Pour commander : Librairie La Machine à Lire à Bordeaux :

http://www.lamachinealire.com/?fond=produit&id_produit=87821&id_rubrique=25

 

Ou bien en version numérique sur : 

Amazon (Format Kindle): https://www.amazon.fr/dp/B01AQT39QG

 

ou Kobo by FNAC (format epub) : https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/pour-quelques-vers-de-trop

 

Ou bien téléchargez le bon de commande ci-joint (frais de port offerts)

http://laurentaycaguer.e-monsite.com/medias/files/completez-votre-collection-coupon-commande-2017.pdf

 

 
Page d'accueil
 
 
Capture
 
 

 

 

 

 

Commentaires (3)

laurentaycaguer
  • 1. laurentaycaguer (site web) | 02/07/2016

Mil esker Danielle

Danielle
  • 2. Danielle | 22/06/2016

Simplement "merci" de tout mon coeur de partager avec les lecteurs du Miroir de la Soule vos poèmes. Le poème du maçon est une douce mélodie dans ma journée sans éclat. Un pur instant de bonheur !

laurentaycaguer
  • 3. laurentaycaguer (site web) | 16/03/2014

C'est fait !
Bonne soirée

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau